3 conseils pour aider votre bébé à traverser un pic de croissance

juin 12, 2021
Partager

Les pics de croissance concernent tous les bébés sans exception et sont un processus naturel dans leur évolution. Cette période peut s’avérer tumultueuse, aussi bien pour l’enfant que pour les parents. Le bébé peut donner lieu à des pleurs incessants, ou être sujet à une faim de loup. Il est important pour les parents de savoir quoi faire et comment réagir face à cette phase, afin de pouvoir accompagner leur enfant du mieux qu’il puisse être.

Qu’est-ce qu’un pic de croissance ?

Un pic de croissance correspond à la période où l’enfant peut demander à téter plus souvent que d’habitude. Il ne s’agit pas de la petite faim entre les heures, mais plutôt d’un bébé qui réclame le lait maternel en continu durant 24h, voire 48h. Et dès sa naissance, le nourrisson est voué à traverser plusieurs pics de croissance pendant ses premières années. Alors, même si son poids est dans les normes, voire s’il dépasse légèrement, ce dernier manifestera toujours un besoin étonnant au sein de sa mère.

D’autre part, cette période se caractérise aussi par un besoin énorme en succion et câlins. En effet, appelé également « jours de pointe », le nouveau-né demandera une attention particulière, ainsi que le besoin fréquent d’être rassuré par ses parents. Toutefois, une fois le passage terminé, le tout-petit revient à des tétées plus habituelles.

Les poussées de croissance sont-elles les mêmes que les poussées d’alimentation ?

bebe

Les poussées de croissance sont une phase corrélée aux poussées d’alimentation. En effet, dans les jours qui suivent les pics de croissance, le bébé fait face à ce qu’on appelle une régression. Il s’agit de l’acquisition de nouveaux apprentissages, dont le fait de sourire, d’adopter une position assise, à 4 pattes, etc.

Cette transition peut donner lieu à une inquiétude de la part de l’enfant, ainsi qu’une bonne dose d’énergie, ce qui explique ses envies d’allaitement maternel constantes. C’est en majeure partie pour cela qu’il réclame souvent des bras réconfortants et d’éventuelles siestes. En aucun cas, le bébé est sujet à une prise de poids ou poussée spectaculaire dans sa taille.

En d’autre termes, les poussées de croissances se traduisent par des poussées d’alimentation.

À quel âge survient le pic de croissance chez les bébés ?

Même si chaque enfant est différent, les pics de croissance arrivent de manière assez fréquente, à des dates qui peuvent facilement être estimées. En outre et le plus souvent :

  • Entre le 7ème et 10ème jours de la vie du bébé,
  • Ensuite, il survient toutes les 3 semaines, c’est-à-dire à la 3ème semaine, la 6ème semaine, et la 9ème semaine.
  • Parfois, on retrouve des pics de croissance à 3 mois, 6 mois, 9 mois et 12 mois.

Au-delà de la 1ère année, il peut arriver que l’enfant soit encore soumis à des pics de croissance, mais qui peuvent totalement passer inaperçus. Alors, même si ces phases sont propres à chaque enfant, il est important pour les mamans de s’armer de patience, car ces jours de pointe peuvent s’avérer être particulièrement difficiles à gérer.

Les bébés dorment-ils beaucoup pendant le pic de croissance ?

L’enfant peut, en effet, dormir comme une marmotte, et alterner directement avec le sein dès chaque réveil. D’ailleurs, c’est pendant son sommeil que l’hormone de croissance se développe le mieux, ce qui explique ses besoins constants de dormir.

Durant cette phase, il est tout aussi important d’accompagner le nouveau-né, qui peut sentir la présence de ses parents, même s’il est endormi. Cela peut le rassurer, et l’aider à passer de meilleures nuits.

Comment savoir si la croissance de bébé est bonne ?

Si une belle pile de couches mouillées et un poids qui ne cesse d’augmenter sont des signes prometteurs de l’épanouissement de votre bébé, le véritable baromètre de la santé et du bien-être de votre petit est le graphique de croissance.

Votre pédiatre mesurera et suivra la taille et la longueur de votre bébé lors de chaque visite de contrôle (il y en a beaucoup au cours des 18 premiers mois) et recherchera des modèles et des tendances. Si la croissance de votre bébé s’écarte fortement de sa courbe individuelle, cela peut être le signe d’un problème plus profond, tel qu’une maladie ou un malaise.

Mais vous n’avez pas besoin d’attendre une visite de contrôle pour parler à votre médecin de la croissance de votre bébé. Si vous avez des inquiétudes concernant les poussées de croissance ou tout autre aspect du développement de l’enfant, parlez-en à votre pédiatre. En fin de compte, faites confiance à votre instinct. Si cela semble significatif, cela vaut la peine d’en parler à quelqu’un.

Si la poussée de croissance de bébé peut être un choc au début, n’oubliez pas que cela fait partie de la progression et du développement naturels de bébé. Rien n’est plus spécial que de voir votre enfant grandir et devenir plus fort sous vos yeux. Maintenant que vous savez mieux à quel moment les bébés ont des poussées de croissance, vous saurez à quoi vous attendre et comment les gérer. N’oubliez pas que cette phase épuisante passera.

Comment puis-je aider mon bébé à traverser un pic de croissance ?

bebe-et-mere

Voici quelques astuces pour accompagner votre enfant durant cette phase :

  • L’entourer du mieux que vous pouvez. Le bébé sera sûrement grognon, voire apeuré. Cela signifie qu’il souhaite juste ressentir votre présence. Ce dernier aura donc besoin d’être entouré par vos bras et de se sentir soutenu.
  • Lui faire confiance. Cela implique de lui donner à manger comme il le souhaite. N’ayez crainte d’une prise de poids, étant donné que l’énergie demandée est réellement dépensée par son corps.
  • Soyez vous-même et à l’écoute. N’ayez pas peur de la quantité de production de lait de votre corps. La nature fait bien les choses, et adaptent la production en fonction du rythme des tétées.

À part le fait de nourrir davantage, quels sont les autres signes d’une poussée de croissance ?

Vous ne savez pas si votre bébé est en pleine poussée de croissance ou s’il a simplement un gros appétit ? Voici comment reconnaître les poussées de croissance de votre petit bout de chou :

Son besoin d’affection durant la maternité peut se traduire par des pleurs fréquents. Le bébé ne veut alors rien savoir et ne veut dormir qu’une fois dans vos bras. Parfois, son sommeil peut être perturbé et en conséquence, ce dernier peut réclamer le sein de plus bel.

Une faim accrue. Votre bébé veut manger sans arrêt, c’est-à-dire toutes les heures ou toutes les deux heures (ou parfois même toutes les 30 minutes). Si vous allaitez, sachez que plus votre bébé tète souvent, plus il stimule la production de lait pour répondre à son appétit croissant. Les bébés plus âgés voudront également téter davantage et augmenter leur consommation d’aliments solides, s’ils en mangent.
Réveils nocturnes fréquents. Même si votre bébé dormait cinq ou six heures d’affilée, il se peut qu’au cours d’une poussée de croissance, il réclame une collation à minuit, puis à 2 heures du matin, à 4 heures et ainsi de suite. Vous constaterez peut-être que votre bébé plus âgé se réveille aussi plus tôt après ses siestes.
Augmentation de l’agitation. Au sein, il sera très agité, il s’accrochera et se décrochera parce qu’il veut plus de lait en ce moment et que votre production n’est peut-être pas encore à la hauteur. De plus, toutes ces nuits tardives n’arrangent pas son humeur (ni la vôtre !).

Combien de temps dure le pic de croissance ?

Les pics de croissance peuvent durer entre 24 et 48h. Bien que cela diverge en fonction de l’enfant, il est rare que cette phase dépasse les 2 jours. Toutefois, il arrive à des périodes fréquentes, dont quelques jours après la naissance, ainsi que toutes les 3 semaines, puis tous les 3 mois.

Si vous êtes vraiment inquiet, surveillez deux choses : les couches et la prise de poids. S’il prend du poids (cet adorable petit T-shirt semble plus serré aujourd’hui qu’il y a deux jours, par exemple) et qu’il trempe cinq ou six couches par jour, tout va bien.

Bientôt, ses fringales seront terminées, la poussée de croissance prendra fin et tout reviendra à la normale. Jusqu’à la prochaine poussée de croissance du bébé, bien sûr.

 

Qu’est-ce qu’un pic de croissance pendant la puberté ?

 

L’adolescence est une période de changements, notamment dans le développement physique, les changements cognitifs, les changements psychologiques et même le développement social. L’un des changements physiques les plus évidents et généralement les plus visibles de la puberté est la poussée de croissance.

Dans l’émission « On Call for All Kids » de cette semaine, Jasmine Reese, M.D., M.P.H., FAAP, directrice de la clinique spécialisée pour adolescents et jeunes adultes de l’hôpital pour enfants Johns Hopkins et professeur adjoint de pédiatrie à la faculté de médecine de l’université Johns Hopkins, nous en dit plus sur les poussées de croissance.

L’augmentation de la taille est en moyenne d’environ 6 centimètres (2,4 pouces) par an pendant toute l’enfance. Il y a ensuite une période de croissance lente juste avant la puberté. Une fois la puberté commencée, on assiste à une forte augmentation de la croissance d’environ 8 centimètres par an.

Chez les filles, le pic de croissance se situe généralement 6 à 12 mois avant le début du cycle menstruel (ménarche), puis ralentit considérablement. Les filles peuvent s’attendre à grandir en moyenne de 2 à 3 pouces après la ménarche.

Les garçons ont tendance à avoir leur poussée de croissance environ deux ans plus tard que les filles. Le pic de croissance des garçons se situe juste avant la spermathèque (présence de spermatozoïdes dans le liquide séminal) et est d’environ 9 centimètres par an. Les poussées de croissance des garçons ont tendance à durer plus longtemps que celles des filles.

 

Quelle sera la taille de mon enfant ?

Souvent, les familles veulent savoir quelle sera la taille de leur enfant. Il existe des formules simples pour prédire la taille adulte. Pour les garçons, il suffit de calculer la taille du père plus 10 cm plus la taille de la mère, puis de diviser par deux ; pour les filles, il faut prendre la taille du père moins 10 cm plus la taille de la mère, puis diviser par deux.

Bien que l’expérience de la puberté soit unique pour chaque individu, le schéma et l’ordre de la puberté sont assez cohérents et prévisibles. Certains adolescents peuvent traverser la puberté un peu plus lentement que d’autres, ce qui peut souvent être un modèle héréditaire et nous appelons cela un retard constitutionnel. Cependant, si le schéma varie, par exemple l’absence de poussée de croissance ou l’absence de cycle menstruel à l’âge de 16 ans, les parents devraient faire évaluer leurs adolescents par leur pédiatre.

La nutrition est un facteur très important de la puberté et du développement. En particulier pendant la poussée de croissance, les adolescents ont tendance à avoir des besoins nutritionnels plus importants pour soutenir la croissance de leur taille. Les parents peuvent remarquer que leurs adolescents ont plus d’appétit pendant cette période, ce qui rend la consommation et le maintien d’une alimentation équilibrée tout au long de la puberté extrêmement importants.

Des études suggèrent que le poids peut affecter la progression et l’apparition de la puberté. Par exemple, manger beaucoup d’aliments transformés et riches en graisses peut entraîner une apparition précoce de la puberté chez les filles, ce qui peut expliquer pourquoi certaines d’entre elles ont leurs règles à un âge plus précoce que d’autres. En revanche, sauter des repas tout au long de la journée peut avoir un impact négatif sur la croissance et le développement, voire ralentir sa progression.

 

 

4.3/5 - (13 votes)