Connaître le sexe de bébé : les légendes… et la réalité

Au fur et à mesure que le ventre des futures mamans s’arrondie, les spéculations concernant le sexe du bébé s’intensifient. Mais avant de repeindre la chambre de votre enfant en bleu ou en rose, assurez-vous du bienfondé de ces légendes populaires qui tentent de présager de l’arrivée d’un petit garçon ou d’une petite fille.

La forme du ventre

L’une des légendes les plus connues consistent à penser que lorsque le ventre de la future maman est pointu et haut, un petit garçon pointera bientôt le bout de son nez. En revanche, lorsque le ventre est plutôt rond, large et bas, il s’agit d’une petite fille.

En réalité, la silhouette d’une femme enceinte dépend principalement de sa morphologie d’origine. La cambrure naturelle, la position du bébé, la largeur du bassin ou encore la souplesse de la peau influencent directement la forme du ventre des futures mamans. De même, les femmes qui attendent leur premier enfant ont tendance à porter leur bébé plus haut que celles ayant déjà connu des grossesses en raison de leurs muscles abdominaux qui sont encore bien tendus.

Lire aussi : Arrêter la pilule pour tomber enceinte 

Les préférences alimentaires

Il est fréquent d’entendre dire que les envies de salé durant la grossesse sont synonymes de petit garçon tandis que les envies de sucré laissent présager l’arrivée d’une petite fille.

Cette affirmation n’a été corroborée par aucune recherche scientifique. Les envies alimentaires durant la grossesse sont plus vraisemblablement liées aux besoins nutritionnels et aux goûts personnels de chaque future maman.

Les nausées matinales

Selon la légende, une future maman qui souffre de nausées au cours du premier trimestre de grossesse attend une fille. En l’absence de nausées, la venue d’un petit garçon est à prévoir !

Les nausées sont liées à un bouleversement hormonal qui se produit en tout début de grossesse. Les femmes enceintes qui attendent une fille seraient effectivement plus concernées par les problèmes de nausées matinales. En cause ? Une hormone libérée par le fœtus féminin qui stimule la partie du cerveau à l’origine des nausées et des vomissements.

La ligne de grossesse

La légende raconte que lorsque la ligne de grossesse va au delà du nombril, une petite fille est en cours de conception. Dans le cas contraire, il faut s’attendre à l’arrivée d’un petit garçon !

La ligne de grossesse résulte d’une pigmentation de la peau liée à un changement hormonal. Cette ligne est plus ou moins visible en fonction du taux d’œstrogène et de la couleur de la peau de la future maman. Chez les femmes à la peau mate, cette ligne est généralement bien visible et peut s’étendre du pubis jusqu’au sternum. En revanche, la ligne de grossesse passe bien souvent inaperçue chez les femmes à la peau claire. Ce phénomène n’a donc vraisemblablement aucun lien avec le sexe de l’enfant.

La taille des seins

De nombreuses personnes s’accordent à dire que plus les seins grossissent, plus les chances de mettre au monde un petite fille sont élevées.

Même si elle n’est pas une science exacte, cette théorie peut s’avérer juste. En effet, les femmes enceintes d’un petit garçon voient leur taux de testostérone augmenter. Cette hormone mâle influe sur le développement de la poitrine qui ne prendra en moyenne que 6 cm contre 8 cm dans le cas d’une petite fille.

La qualité de la peau

Selon les croyances populaires, les petites filles volent la beauté de leur mère qui voit leur peau se dessécher et se couvrir de boutons.

Là encore, le lien entre la qualité de la peau d’une femme enceinte et le sexe du bébé n’a jamais été scientifiquement établi. Certaines femmes enceintes sont sujettes aux poussées d’acné ou à la sécheresse cutanée. Ce phénomène est lié à un bouleversement hormonal qui perturbe l’équilibre de l’épiderme et affecte la qualité de la peau.