Nos conseils pour voyager en avion avec un bébé

Beaucoup de jeunes parents appréhendent le premier vol avec leur bébé. Mille questions les hantent et ils se rendent généralement à l’aéroport la boule au ventre. Vous en faites partie ? Suivez ci-dessous nos précieux conseils pour organiser votre périple aérien avec votre chérubin dans les règles de l’art afin de voyager en toute sérénité.

Prendre l’avion avec bébé : à partir de quel âge ?

En règle générale, les médecins recommandent de ne pas prendre l’avion avec bébé avant qu’il n’atteigne au minimum 1 semaine. Le risque étant que la gêne ORL s’aggrave lors du décollage et de l’atterrissage. Si les adultes surmontent assez bien cette désagréable sensation d’oreilles bouchées, les enfants en bas âge éprouvent plus de difficulté en raison de leurs tympans encore fragiles. Il est du reste contre-indiqué de prendre l’avion si votre petit souffre d’une otite ou d’un rhume sévère. Si vous êtes malgré tout contraint de vous envoler, il est vivement recommandé de lui donner à boire, notamment lors des phases de départ et de l’arrivée. Cette petite astuce a vocation à mieux faire face aux changements de pression.

Quand prendre l’avion ?

Lorsqu’on s’apprête à voyager avec bébé, le choix de l’horaire revêt une importance capitale, à plus forte raison s’il s’agit d’un vol long-courrier. Préférez toujours les vols de nuit qui ont tendance à calmer bébé et vous épargner ses petits caprices diurnes. Tentez dans la mesure du possible d’arriver en premier à l’aéroport afin de bénéficier d’un berceau pour bébé. Il est à savoir que les enfants dont l’âge est inférieur à 2 ans n’ont pas droit à un siège dans l’avion, d’où l’importance de cette nacelle. Celle-ci convient pour les bébés d’environ 10 kg, elle a pour avantage de vous laisser libre de vos mouvements et de bouger à votre guise sans réveiller votre bout de chou.

Que devrait contenir le bagage cabine ?

Véritable trousse de secours, le bagage cabine de votre petit doit recouvrir tout ce dont il aura besoin durant le vol. Pour ne rien oublier pour votre voyage Terre.tv a dressé une check-list  des éléments indispensables :

  • Une tenue de rechange si jamais bébé décide de laisser libre cours à ses envies les plus pressantes ;
  • Des couches ainsi que des lingettes désinfectantes ;
  • Un gilet en laine et un bonnet dans l’éventualité où les températures chutent ;
  • Une turbulette afin d’installer confortablement bébé dans le berceau. C’est généralement la compagnie aérienne qui la fournit, surtout quand il s’agit d’un long vol ;
  • Un tapis à langer de préférence étanche ;
  • Une trousse à pharmacie pour calmer instantanément les maux éventuels de votre tout-petit : (paracétamol, thermomètre, calmant pour la pousse des dents et ses médicaments habituels s’il en a) ;
  • Un petit ravitaillement pour le nourrir tout au long du vol : biberons (isothermes), lait en poudre, compotes, purées, etc. Évitez les ustensiles en verre, privilégiez plutôt des contenants souples pour deux raisons : leur facilité de transport et de réchauffage ;
  • Des jouets divers et son doudou de prédilection. Pensez à éviter les jouets bruyants afin de ne pas importuner vos voisins dans l’avion. Privilégiez de nouveaux jouets afin de l’inciter à les découvrir durant la durée du vol et l’occuper plus longtemps. Prenez, par exemple, des livres en tissu, des hoquets, des boîtes avec un système d’ouverture et de fermeture, etc.

Que choisir : poussette ou porte-bébé ?

On n’a pas toujours le choix ! Emportez les deux pour des raisons de commodité. En effet, une poussette ergonomique (considérée comme un bagage à main) vous permettra de vous déplacer plus aisément avec bébé dans l’aéroport. Ainsi, tout en arpentant les couloirs interminables et en passant par la douane, bébé se repose confortablement dans la poussette tandis que vous avez les mains libres pour gérer d’autres paramètres.

Le porte-bébé s’avère lui aussi d’une utilité cruciale quand votre bambin se met à pleurer dans l’avion ou ailleurs. Collé contre vous, il aura tendance à se calmer plus facilement, surtout si vous lui chantez à basse voix sa comptine préférée.

Voyagez à deux pour plus de sérénité

Voyager seul(e) avec votre bébé est toujours plus délicat et fatalement plus fatigant. Bébé a beaucoup de besoins et peut se montrer particulièrement capricieux dans des situations inhabituelles. À deux, vous serez plus forts. S’il décide de faire nuit blanche, vous pourrez dormir à tour de rôle. Cela vous fatiguera moins et incommodera beaucoup moins vos voisins.

Enfin, restez zen en toute occasion. Si cette organisation est entreprise en amont, vous n’avez rien à craindre. Il est possible que votre voyage soit rythmé par des petits incidents mais gâcheraient-ils pour autant les vacances extatiques qui vous attendent ?

Lire aussi : Combien coûte une crèche ?