Montée de lait : guide complet sur ce phénomène physiologique

La montée de lait est un phénomène physiologique normal et spontané chez toutes les femmes qui viennent d’accoucher. Il s’agit d’une période pouvant être délicate pour la femme. En plus d’être relativement douloureuse, la femme doit choisir si oui ou non elle souhaite donner le sein à son bébé. Il faudra alors gérer la montée afin qu’elle s’arrête si elle choisit de nourrir le bébé au biberon et, au contraire, veiller à ce qu’elle soit suffisante si l’enfant est nourri au lait maternel. Nous vous dévoilons alors tout sur ce phénomène à travers cet article.

Comment se déroule la montée de lait ?

La montée de lait survient après l’accouchement. Ce phénomène naturel se déclenche entre 48 heures et 72 heures après la naissance de l’enfant. Il relève d’un changement hormonal dans l’organisme de la femme. En effet, après l’accouchement, le taux de progestérone chute, ce qui laisse la place à la sécrétion de prolactine qui est l’hormone de la lactation. Le lait est alors produit et stocké au niveau des alvéoles mammaires. Il sera ensuite libéré vers les mamelons lorsque bébé commence à sucer.

Le colostrum avant la montée de lait

Avant la montée de lait, la production de colostrum se produit dans l’organisme de la femme. Elle commence au cours du dernier trimestre de grossesse et ne s’arrête que deux à trois jours après l’accouchement. Il est donc parfaitement normal que les seins commencent à se gonfler pendant cette période. Le colostrum est un liquide très riche en nutriments et en anticorps. D’une couleur jaune-orangée et d’une texture plus visqueuse du lait, il apporte tout ce dont les nouveau-nés ont besoin pour s’adapter au nouvel environnement dans lequel il vient d’arriver. Le colostrum est remplacé par le lait maternel dès que la montée est engagée quelques jours après la naissance de bébé.

Les douleurs et les seins tendus, des sensations normales

Pendant a montée de lait, vous pouvez ressentir une sensation de tension et de lourdeur au niveau de vos seins. Vous pouvez même ressentir des douleurs. Cela est parfaitement normal. Il existe d’ailleurs plusieurs façons de soulager ces sensations. La meilleure façon est d’allaiter aussi régulièrement que possible, de jour comme de nuit. La congestion mammaire est en effet plus importante la nuit. Si cette congestion se fait trop ressentir, un massage des aréoles est à prévoir en vue d’éjecter le lait. Notons que le lait maternel peut très bien être conservé comme il est noté dans l’article consultable ici. Prendre une douche chaude avant de donner le sein ou de tirer le lait peut aussi aider à soulager la douleur. Si celle-ci se fait trop ressentir, la prise d’antalgique, sur conseil du médecin, peut être envisagée.

Comment stimuler la lactation ?

Dans certains cas, la production de lait peut être insuffisante et ne pas répondre aux besoins de bébé. Le stress et la fatigue sont les premières causes de cette baisse de la lactation. Il faudra donc que maman se détende et prenne le temps de reposer. Il existe également des tisanes d’allaitement qui stimulent la production de lait maternel.

Comment arrêter la montée de lait ?

Si vous choisissez de ne pas allaiter votre enfant, il faudra penser à arrêter la montée de lait. Le bandage ferme des seins pendant une semaine est la technique traditionnelle utilisée. Le port de soutien-gorge serré pendant une certaine durée est aussi très courant. Certaines plantes comme la menthe et le persil sont aussi connues pour arrêter la montée de lait. Infusées, elles sont consommées plusieurs fois par jour pendant une certaine durée pour stopper la lactation. Notons que si vous n’allaitez pas votre enfant, il faudra penser à la diversification de son alimentation pour lui assurer une croissance correcte.